Actualités


14/04/2020

Pour la 4ème fois depuis le début de la crise du COVID-19, le chef de l'Etat s'est adressé ce lundi soir 13 avril aux Français. Ce qu'on retiendra de son discours, c’est que les résultats commencent à se voir et que le confinement le plus strict doit se poursuivre encore durant les 4 semaines à venir, soit jusqu'au lundi 11 mai.

A partir de cette date :
- Les crèches, écoles, collèges et lycées rouvriront progressivement. En revanche, pour les étudiants de l'enseignement supérieur, les cours ne reprendront pas physiquement jusqu'à l'été. Le gouvernement précisera ultérieurement la bonne organisation qui sera nécessaire, en particulier pour les examens et les concours.
- Les personnes vulnérables devront toujours rester confinées (les personnes âgées, en situation de handicap sévère et les personnes atteintes de maladies chroniques).
- Les lieux publics resteront fermés (les cafés, restaurants, hôtels, cinémas, théâtres, salles de spectacle et musées).
- Toute personne présentant des symptômes pourra être testée et chaque Français devra pouvoir se procurer un masque grand public.
- L'usage des masques pourra devenir systématique pour les professions les plus exposées et pour certaines situations comme dans les transports en commun.
- Il faudra bien sûr continuer à appliquer les gestes barrières (lavage des mains, distanciation sociale…).
- Les mesures de chômage partiel et de financement pour les entreprises seront prolongées.
- Une aide exceptionnelle aux familles les plus modestes et pour les étudiants les plus précaires sera versée sans délai afin de leur permettre de faire face à leurs besoins essentiels.
- Les parlementaires seront consultés sur la question de l’application numérique dédiée, sur la base du volontariat et de l'anonymat, qui permettra de savoir si oui ou non, vous avez été en contact avec une personne positive au COVID-19.


14/04/2020

PROTECTION DES PERSONNES FRAGILES

Protéger les personnes fragiles est une priorité car ils sont susceptibles de développer des formes graves du Coronavirus et sont plus fréquemment hospitalisés. Les maintenir à domicile est la meilleure protection contre le virus ainsi que l’application renforcée des gestes barrières par eux-mêmes et par tous ceux qui les côtoient au quotidien. Les personnes à risque dont la liste a été établie au titre des pathologies listées par le Haut Conseil de la santé publique peuvent bénéficier d’un arrêt de travail. Dorénavant leurs proches aussi peuvent obtenir un arrêt de travail. Il est délivré par le médecin traitant, ou à défaut, par un médecin de ville. Le proche doit prendre contact avec son médecin de préférence, et si cela est possible, par téléconsultation.  

https://www.ameli.fr/assure/actualites/covid-19-les-proches-dune-personne-vulnerable-peuvent-beneficier-dun-arret

Plus d'information dans le communiqué de presse  CP_Covid 19_ARSNA_12_04_2020


11/04/2020

Depuis 20 ans, Julien et Sébastien SUPERVIE travaillent sur les marchés de Peyrehorade, Bardos, Saint Palais, Bayonne et Anglet. Grâce à une collaboration et une relation de confiance avec de nombreux producteurs français du grand Sud-Ouest, ils vous garantissent des fruits et légumes de saison de qualité. En raison de la crise sanitaire actuelle et des mesures de confinement, afin de donner suite à de nombreuses demandes, ils ont décidé de mettre en place une activité de drive et livraison pour toute commande de fruits et légumes. Vous aurez la possibilité de commander soit des paniers de fruits et légumes ou bien des commandes personnalisées en fonction de vos besoins.
Passer vos commandes via la page Facebook « SNC Supervie frères » ou via le mail superviefreres@outlook.fr , en précisant vos coordonnées. Les commandes pourront être retirées à partir du lundi 20 Avril : le matin dans leur entrepôt de Peyrehorade, le vendredi matin au marché de Saint-Palais, et un jour par semaine, encore à définir, au marché de Bardos.
Plus d’informations sur les produits disponibles et la description des paniers proposés dans les jours prochains.


25/04/2020


10/04/2020

Face à la pénurie de masques médicaux efficaces pour lutter contre la propagation du COVID-19, et en raison du changement de doctrine, les autorités nous conseillent aujourd’hui les masques alternatifs, moins filtrants que les masques chirurgicaux ou ceux utilisés par les professionnels de santé, mais qui constituent une barrière supplémentaire pour les personnes saines lorsqu’elles se déplacent pour faire leurs courses ou travaillent, notamment afin d’éviter de se toucher le visage. La contamination aérienne par les postillons est ralentie, et provoque ainsi une diminution de la propagation générale.

Mais quelle efficacité, quel modèle et quel mode d’emploi ? Tout le monde en veut, mais il n’est pas simple de s’improviser couturier.

Il existe de nombreux tutoriels en ligne. Beaucoup s'appuient sur un document diffusé par le CHU de Grenoble, donnant des patrons et une méthode pour créer son propre masque en tissu. Parfois sans machine à coudre avec juste une agrafeuse, une feuille d'essuie-tout ou un bandana et des élastiques. Mais attention, il ne faut pas faire tout et n’importe quoi. Pour aider chacun dans la confection de son masque artisanal, l’AFNOR met à disposition gratuitement un référentiel (schémas et patrons prêts à l’emploi).

Passage en revue des règles indispensables à respecter pour les confectionner :
- Quel tissu choisir 
? à défaut de posséder des tissus non tissés (ex : microfibre) qui sont les plus efficaces, privilégier des étoffes « serrées » telles que de la viscose ou du polyester et en superposer 2 ou 3 couches. Eviter de les renforcer avec du papier filtrant, l’AFNOR ne le recommande pas. Les serviettes en papier peuvent s’avérer parfois  plus efficaces que certains tissus avec trame.
- Quelle forme donner au masque ? l’AFNOR fournit 2 types de patrons (masques « bec de canard » et à plis) mais la forme importe peu pourvu que le tissu recouvre bien le bas du visage, du nez jusqu’au menton.
- Quel entretien ? Le masque en tissu doit être lavé quotidiennement à 60° pendant 30 minutes. L'AFNOR précise que la lessive habituelle convient parfaitement mais que l'utilisation d'adoucissant n'est pas préconisée.

Nous le rappelons, le masque n'exonère à aucun moment des gestes barrières.  Autrement dit, il est indispensable de se laver les mains avant de le mettre et après l'avoir enlevé. Une fois ajusté, il ne faut plus le toucher, ni le rabattre sur son front ou son menton pour fumer une cigarette ou grignoter quelque chose par exemple.

Le recensement que la commune de Bardos a entamé (couturières et autres bénévoles prêts à mettre leur savoir-faire au service de tous) commence à porter ses fruits. Des tissus ont été apportés en mairie. Si vous aussi vous voulez vous investir, ou si vous disposez de stocks de liens, d’élastiques et de tissus, merci de vous faire connaître, l’objectif étant dans un premier temps de confectionner un petit stock de masques pour les personnes qui continuent leur activité comme les commerçants par exemple ainsi que pour les personnes âgées ou vulnérables. Inscriptions en mairie au 05.59.56.80.59 ou sur bardos.fr

 

08/04/2020